« Caillebotte à Yerres, au temps de l’impressionnisme »

Publié le lundi 02 juin 2014 à 08:00.

Du 5 avril au 20 juillet, une exposition historique, réunissant pour la première fois des chefs-d’œuvre jamais exposés de Gustave Caillebotte,  vous ouvre ses portes sur les lieux mêmes où le maître a vécu, peint et puisé une grande part de son inspiration.

Associée à cet événement exceptionnel, la Communauté d’Agglomération a souhaité que l’ensemble des Val d’Yerrois bénéficient de tarifs réduits pour les visites, au même titre que les Yerrois eux-mêmes. Par ailleurs, des créneaux horaires gratuits seront réservés aux écoles du Val d’Yerres sur rendez-vous, permettant aux élèves d’appréhender le mouvement impressionniste et de faire connaissance avec l’un de ses représentants qui, longtemps méconnu, est aujourd’hui considéré comme l’un des plus originaux par les sujets qu’il a traités.

Infos pratiques sur l'expo caillebotte <= cliquez ici

 

«L’exposition d’Yerres, qui se tient dans la Propriété Caillebotte, a pour ambition de ramener les œuvres du peintre dans le lieu qui les a inspirées et qu’elles représentent, alors même que certaines d’entre elles comptent aujourd’hui parmi les chefs-d’œuvre de l’art impressionniste, au même rang que ceux de Manet, Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, leurs contemporains.

Ces tableaux sont présentés à la Ferme Ornée, dont les espaces ont été reconvertis en salles d’exposition, tandis que l’ensemble du parc avec ses fabriques, son potager et les rives de l’Yerres a été remis en état et réaménagé pour retrouver au plus près l’aspect qu’il présentait à l’époque de Caillebotte – et, ce, grâce au programme engagé depuis 1998 par la Ville d’Yerres. Il s’agit d’un effort considérable, conduit par une vraie ambition historique et patrimoniale, et qui n’a d’équivalent que celui accompli à l’initiative de Gerald van der Kemp et poursuivi depuis par l’Institut de France à Giverny pour l’atelier et le jardin de Claude Monet.

Les tableaux les plus importants de Caillebotte sont pour l’occasion réunis à Yerres, à quelques exceptions près. La National Gallery of Art à Washington, le Milwaukee Art Museum de Milwaukee, l’Indiana University Art Museum de Bloomington, ainsi que le musée des Beaux-Arts à Rennes et les Musées d’Orsay et Marmottan Monet à Paris ont accepté de se séparer de leurs chef- d’œuvre de Caillebotte afin qu’ils figurent dans cette manifestation qui ne pouvait avoir lieu qu’à Yerres dans l’Essonne, tandis que la famille de l’artiste, sensible à l’effort accompli pour réhabiliter et mettre en valeur ce patrimoine et à la pertinence de ce projet, a soutenu l’entreprise dès ses prémices et lui a permis d’être menée à bien.

Grâce au retour de Gustave Caillebotte à Yerres, Yerres est devenue une capitale de l’impressionnisme.»

Serge Lemoine, Professeur émérite à la Sorbonne et ancien président du Musée d’Orsay